Nos plus sincères contre voeux

Les voeux de ministre, rien que des paroles qui s’envolent…

Nous, à SUD RURAL TERRITOIRES,

on veut des actes !

Agents du Ministère de l’Agriculture, vous venez de recevoir les voeux de

Stéphane Le Foll sur vos messageries.

Une excellente occasion pour nous, à SUD RURAL TERRITOIRES

de vous adresser nos sincères « contre-voeux » :

Le ministre écrit « événements tragiques (…) rôle de l’État plus que jamais indispensable »

Nous constatons surtout que les « événements tragiques » permettent d’interdire des manifestations (comme lors de la COP21) et d’arrêter des camarades (comme les militants de Solidaires à Grenoble). Par ailleurs, depuis des années, les gouvernements détruisent les services de l’État. Cette politique conduit à l’abandon des missions dans nos services et fragilise la cohésion sociale. Alors, merci qui ?

Le ministre évoque « le succès de la COP21 (…) une avancée sans précédent

dans l’avenir de l’humanité »

De qui se moque-t-on ? Cette COP21, comme les précédentes, était un échec annoncé,

programmé et parrainé par les plus grands pollueurs de la planète. Le modèle actuel n’est pas viable, mais rien ne change. A qui profite le crime ? Et qui doit-on remercier ?

Le ministre nous parle de « l’agro-écologie »

On se marre ! C’est beau comme ces parcelles de lycées agricoles, traitées aux

herbicides et autres saloperies. Les agriculteurs de demain ont du souci à se faire, nous aussi, parce que la tradition ne se perd pas… Quand on rajoute la-dessus une couche de crise sanitaire avec des services exsangues en personnels et en moyens, on n’a pas envie de se marrer et on a peur pour notre santé.

Euh… merci ?

Le ministre parle de l’enseignement agricole, qui a su « s’adapter » dans différents domaines.

Dans le public, l’adaptation est très cadrée et surtout très contrainte, avec moins de moyens cette année encore, comme en témoigne la dotation globale horaire qui diminue tandis que les effectifs augmentent… Et qui faudrait-il remercier ?

On arrive au bout de l’année et du courriel du ministre, nos « compétences » et « notre détermination (…) au service de nos concitoyens » sont saluées. Le ministre, content de nous, va nous annoncer la fin du gel du point d’indice, l’amélioration de nos conditions de travail… Non, juste de « très belles fêtes » et « meilleurs voeux », parce que ça ne mange pas de pain.

Nous, à SUD, ces voeux-là, on n’en veut pas !

On veut des actes, et surtout pas de ce bouillon indigeste.

Avant de se quitter, une pensée pour vous et vos proches et…

que 2016 soit une année de

conquêtes sociales !

 

Les commentaires sont fermés.